TravauxPublics.com
Actualité du bâtiment et des travaux publics

Monaco lance un projet d'urbanisation sur la mer

La Principauté de Monaco a annoncé le lancement d'un nouveau projet d'urbanisation en mer. Un quartier de 6 ha va voir le jour sur la mer, avec de nombreux logements, commerces, espaces publics ainsi qu'un port animation. Fin des travaux en 2025.

Le  par 
Le projet d'urbanisation sur la mer de Monaco
Le projet d'urbanisation sur la mer de Monaco

Monaco possède un territoire exigu, de 2 km2. Devant la rareté du foncier, celle-ci s'est déjà étendu progressivement sur la mer en réalisant le terre-plein du Portier (qui accueille le Jardin Japonais et le Grimaldi Forum), du terre-plein du Sporting, des plages du Larvotto, du quartier de Fontvieille ou encore de l'extension du Port-Hercule, pour un total de plus de 40 hectares gagnés sur la mer (20 % du territoire.)

Pour soutenir son développement, Monaco lance un nouveau projet d'urbanisation en mer. Un quartier de 6 hectares axé développement durable et protection de l'environnement. Le projet consiste à réaliser 60 000 m2 de surfaces comportant principalement des logements de très grand luxe (collectifs et individuels) et des commerces (3000 m2 environ). Verront également le jour des équipements publics, une extension du Grimaldi Forum d'environ 3500 m2, un parking public et un port animation d'une trentaine de bateaux. Enfin, de grands espaces publics complèteront l'ensemble avec une place centrale et des cheminements piétons : un parc végétalisé de 1 ha, une promenade littorale, un chemin ombragé dans la verdure, le long du jardin Japonais, du Grimaldi Forum et de son extension et des quais du port d'animation uniquement réservés aux piétons.

Le quartier, qui constituera une nouvelle façade maritime, s'intègrera dans l'identité paysagère et urbaine de la Principauté. Le projet prêtera une attention particulière à l'insertion dans l'environnement, et en particulier au respect de l'environnement marin (réserve du Larvotto, tombant des Spélugues...).

La technique choisie pour réaliser l'infrastructure maritime est celle d'un remblai confiné par une ceinture de caissons trapézoïdaux munis de chambres d’amortissement, qui permettront de diminuer les franchissements par fortes houles, et ainsi de protéger les parties exposées du projet. Ces caissons reposent sur une assise en matériaux de carrière aux caractéristiques contrôlées qui viendront se substituer aux sols meubles actuellement en place. Les espèces protégées présentes sur site (grandes nacres, herbier de Posidonie, etc.) feront l'objet de mesures de déplacement et de restauration hors de l'emprise du projet, selon le cas soit vers la réserve du Larvotto, soit vers un autre lieu adapté de la Principauté. Les travaux de dragage font ainsi l'objet d'une attention particulière destinée à réduire le risque de diffusion de turbidité à la source.

Dans la partie Sud-Ouest, l'urbanisation est échancrée par un bassin qui permet l'installation d'un port d'animation d'une trentaine d'anneaux. Des commerces seront installés autour du port, assurant ainsi une animation et une continuité de promenade le long du littoral sur l'ensemble de l'urbanisation.

Le projet a été conçu pour offrir une grande variété d'ambiances. Il est constitué de quartiers différenciés et distincts :

  • Le port propose une ambiance méditerranéenne et le voisinage d'un immeuble emblématique
  • La colline, "cœur vert" du projet, relie le Jardin japonais, le Grimaldi Forum et les quartiers en front de mer
  • Les jardins d'eau par leur forme en amphithéâtre sont tournés vers le large
  • Le bord de mer s'inspire de l'origine même de l'urbanisation de la Riviera avec l'implantation de grandes villas en front de mer. 

Chloé Lottret
Journaliste
Recevoir toute l'actualité avec TravauxPublics Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Suivre l'actualité
TravauxPublics.com
Recevoir l'actualité du BTP gratuitement par email